LES SUISEKI   par Jean-Claude FEBB
    "Un bon suiseki a le pouvoir de représenter aux yeux de l'homme,
                                        sur quelques centimètres, la terre entière et le cosmos".
                                            Arishige Matsuura
Les suiseki sont principalement des objets en pierre, formés par la nature. Les pierres, parfois de quelques centimètres seulement, prennent, sous l'action de la pluie, du vent et des tempêtes de sable, la forme de paysages miniatures ou de figures quelconques, d'une beauté saisissante et très expressive.

Suiseki est la désignation japonaise de ces objets et signifie en traduction directe :

                       SUI = eau     SEKI = pierre ou rocher

Il faut surtout, avec des yeux attentifs, découvrir et interpréter les "visages" de la pierre. La naissance de l'art du suiseki date de plus de 2000 ans en Chine.

Lorsque de petites pierres possédaient une grande beauté naturelle, elles furent placées sur des socles pour représenter par exemple les Iles légendaires de Penglai, ou encore pour représenter les montagnes sacrées comme,  le Tai shan, associé aux croyances bouddhistes et taoïstes.

 

    "Le bonsaï, nous apporte développement, le changement, le mouvement en perpétuelle évolution. 
                   Le suiseki lui au contraire est immobile, nous apporte calme et profondeur.
                                La beauté et l'intérêt du suiseki doivent être découverts."
                                
                                                                                                                                           Yoshio-Naka "grand maître du suiseki"


Allez à la recherche des suiseki on dit faire : "TANSEKI-KOO".
Le but du Tanseki-Koo devrait être de s'identifier à la nature pour apprendre à l'aimer.


Les quatre pierres rares "GONGSHI" des Erudits

 



  • LINGBI stone - origine province ANHUI

  • KUN stone – origine KUNSHAN province de JIANGSU

  • YING stone – origine YINGDE province de GUANGDONG

  • TAIHU stone – origine lac de TAI province de JIANGSU





Comment juger un suiseki en terminologie chinoise

Les lettrés forment  une appréciation de roches basées sur sa propre esthétique. Les quatre catégories qu’il jugeait indispensable à l’appréciation de roches ont été :

SHOU, ZHOU, LOU et TOU, ces quatre critères sont toujours utilisés aujourd’hui par les connaisseurs en particulier pour les roches TAIHU.

  • SHOU – Elégant, élancé, vertical.

  • ZHOU – Texture riche, ligne, délicate.

  • LOU – Beauté exquise, dentelure.

  • TOU – Multiples trous qui laissent passer la lumière « le clair de lune et le vent passent à travers ».

  •  

Textes et photos Jean-Claude FEBB "collection privée"